Donner les clés de l'accompagnement

"La Boussole" est une initiative née de 10 structures d'accompagnement d'entreprises (50 Partners, Blue Factory – ESCP Europe, Google, INCO, Le Village by CA, NUMA, le Fonds de dotation de RAISE (RAISESHERPAS), Réseau Entreprendre Paris, Schoolab et UR Link – Unibail Rodamco) partageant un même constat : l'accompagnement des start-ups augmente leurs chances de réussite. Pour autant, la profusion des structures d’accompagnement complexifie pour les entrepreneurs le choix du bon accompagnateur.

Face à ce constat, nous avons deux objectifs :

  • Donner aux entrepreneurs la grille de lecture vers des programmes d’accompagnement adaptés à leurs besoins

  • Donner aux accompagnateurs les outils pour améliorer leur efficacité et apporter un maximum de valeur aux entrepreneurs.

Ce guide, réalisé avec le Boston Consulting Group est la première étape de notre initiative qui vise à structurer l’accompagnement d’entrepreneurs en France et d’apporter aux jeunes entreprises françaises un écosystème d’accompagnateurs de qualité, prêt à les emmener au sommet.

 
Map 02.png

Introduction à La Boussole des entrepreneurs

Conseils aux entrepreneurs par Frédéric Mazzella

Comment choisir son accompagnateur ?

 
La force d’un entrepreneur est de savoir synthétiser les retours, pivoter et se remettre en question quand nécessaire. Et pour y arriver, il faut être entouré des bonnes personnes qui vous donnent les bons conseils.
— Frédéric Mazzella, Président-Fondateur de BlaBlaCar
la-boussole-citation-50-partners.jpg
background-emploi.png

2X

Les start-ups accompagnées ont deux fois plus de chance de réussir

background-data-licorne.png

15%

Des Français (18-64 ans) ont l'intention de fonder une entreprise dans les 3 ans

background-data-licorne.png

400 000

Emplois nets pourraient être créés par les start-ups d'ici 2022

background-data-licorne.png

2

La France compte seulement 2 licornes contre 13 Outre-Manche et 226 au niveau mondial

 

La France, une "start-up nation" ?

Le suivi d'une start-up par une structure d'accompagnement permet à la fois d'améliorer sa pérennité et d'accélérer sa croissance. Ainsi, une start-up non accompagnée a deux fois plus de chances de faire faillite qu'une start-up non accompagnée. L’enjeu est de taille, puisque la réussite des start-ups permettra de générer 400 000 emplois nets.

Avant de rejoindre une structure d’accompagnement, vérifiez qu’elle ait un intérêt à ce que votre start-up soit pérenne et qu’elle ne vous sélectionne pas pour se mettre en avant elle-même.
— Cyril Dupuy, Vaonis
la-boussole-citation-raise.jpg

Le parcours de l'entrepreneur

De la définition de son idée à la croissance internationale de l'entreprise, le parcours de l'entrepreneur comporte plusieurs étapes de développement typique de son projet.

Chaque étape se caractérise par un objectif principal, un mode de financement et une taille moyenne d'employés dans la start-up. À la fin de la dernière étape, la start-up commence à être considérée comme une PME. 

L'entrepreneur rencontrera des problématiques spécifiques à chaque étape de son développement : l'appui d'un accompagnateur externe peut lui permettre de bénéficier de l'expertise nécessaire pour résoudre ses difficultés. 

 
Test-boussole-icone.png

L'idéation : Créer un concept et analyser les conditions de succès du marché

Financement par les fondateurs / Associés

La création : Créer un prototype et mettre en place l'entreprise

Fonds des friends & family, subventions / < 3 employés (stagiaires)

L'amorçage : Tester une première version de l'offre sur un marché

Seed money, dette, financement public (e.g. CIR) / 3-15 employés

Le scaling : Obtenir un chiffre d'affaires significatif sur un marché de taille critique

Série A, dette, financement public / 15-80 employés

L'expansion : Étendre l'offre sur plusieurs marchés notamment à l'international

Série B, dette, financement public / > 80 employés

Grâce aux structures d’accompagnement j’ai échangé avec des entrepreneurs de métiers différents, et ça m’a permis d’éviter de faire des erreurs énormes.
— Bertrand Picard, Natural Grass
la-boussole-citation-numa.jpg
test-la-boussole-carré.png

Vérifier la compatibilité de l’offre réelle de l’accompagnateur avec ces besoins

Mesa de trabajo 7.png

Identifier les besoins d'accompagnement de votre start-up, à partir des problématiques clés déjà rencontrées ou anticipées selon l’étape de développement

Être sûr que la contrepartie exigée en vaut la peine

S’appuyer sur des indicateurs de performance et sur le retour d’expérience d’autres entrepreneurs pour vérifier la qualité réelle d’un accompagnateur

test-la-boussole-carré.png

Choisir un accompagnateur transparent et bienveillant qui a envie que votre start-up soit pérenne : privilégier l’entente et le track-record à la marque

test-la-boussole-carré.png

S’entourer de plusieurs structures aux prestations complémentaires, sans trop en cumuler au risque de ne pouvoir allouer assez de temps pour bénéficier au maximum de leur valeur

 

Comment choisir son accompagnateur ?

Nombreuses sont les problématiques auxquelles doit faire face un entrepreneur, et le spectre de compétences pour y répondre est bien vaste. C'est justement pour palier ce manque de compétences, d'expérience et de temps que les structures d'accompagnement existent. 

Pour répondre à ces problématiques, les accompagnateurs présentent une offre sur 3 volets :

  • Environnement et infrastructure ;

  • Conseil et business développement ;

  • Financement.

Selon l'étape de développement à laquelle se trouve l'entrepreneur et ses besoins, l'entrepreneur pourra choisir quel type de structure (couveuse, incubateur, pépinière, accélérateur...) est la plus à même de l'accompagner.

Dans cette décision, l'entrepreneur devra garder en tête six "règles d'or" pour maximiser l'impact de l'accompagnateur dans la croissance de sa start-up. 

Lorsqu’on commence à réfléchir à l’internationalisation on est confronté à de nouvelles problématiques (…) Un partage d’expérience sur l’internationalisation avant de la lancer permet d’éviter des erreurs certaines.
— Pierre-Emmanuel Saint-Esprit, HelloZack
la-boussole-citation-schoolab.jpg

Maximiser l'impact de l'accompagnateur

L'accompagnateur possède une responsabilité dans l'écosystème des start-ups.

Le respect de cinq "règles d'or", à la fois en amont (au moment de la prise de contact avec l'entrepreneur) et pendant l'accompagnement lui-même, permettrait de maximiser leur impact bénéfique sur la croissance et le succès des start-ups. 

 

Proposer une offre d'accompagnement personnalisée et pratique plutôt que générique et théorique

Être transparent sur son offre et savoir rediriger une start-up vers une autre structure plus adaptée à ses besoins

Développer un réseau dense pour être capable de mettre en relation les start-ups avec les contacts les plus pertinents pour répondre à leurs problématiques

Maximiser l'accompagnement par des anciens entrepreneurs

Se positionner en tant que "sparring partner" de l'entrepreneur : être proactif pour l'aider sur ses priorités tout en laissant l'entrepreneur aux commandes

« L’important c’est d’être clair sur ce qu’on attend de l’accompagnateur et d’être « straight to the point » avec eux.
— Arnaud Katz, Bird Office
la-boussole-citation-ur-link.jpg
 

Qui sommes-nous ?

"La Boussole" regroupe 10 structures d'accompagnement d'entreprises françaises. La diversité de ses membres illustre la richesse du panorama d'accompagnateurs français. 

Nous avons été accompagnés par plusieurs structures, qui nous ont apporté une offre complémentaire : une pour l’infrastructure, une pour le financement, une autre pour le mentorat, et d’autres pour le réseau.
— Sandra Rey, Glowee
la-boussole-citation-google.jpg

Ce site Internet et le guide de "La Boussole" ont été réalisé avec le soutien et en partenariat avec le Boston Consulting Group (BCG). 

 

Ils ont contribué à "La Boussole"

Treize accompagnateurs et onze start-ups ont partagé avec nous leur retour d'expérience pour réaliser la première édition du guide de "La Boussole".