Le guide de l'accompagnement

Expansion

Offre business

L’offre business rassemble les prérequis relatifs à la construction et l’affinement du modèle économique de la start-up (définition
et réalisation progressive de l’offre, stratégie de commercialisation, acquisition de clients) et les partenariats stratégiques et commerciaux requis pour le développement de l’offre.

  • Offre adaptée et commercialisée surde nouveaux marchés géographiques (e.g. International)
  • Processus de développement production et distribution industrialisés
  • Stratégie partenariats et make or buy (réalisation en interne ou en externe) long terme définie
  • Réflexion sur une stratégie de build-up (acquisition d’autres startups)

 

Ressources humaines

Les ressources humaines abordent les questions d’identification des compétences, recrutement, et de développement deséquipes au fur et à mesure de la croissance des équipes.

  • Compétences clés recrutées pour l’industrialisation des opérations
  • Plan de développement de carrières mis en place
  • Seniorisation du top management et nouvelle gouvernance

 

Organisation

L’organisation concentre
les prérequis relatifs à la structuration de la start-up en termes d’infrastructure(lieu de travail), d’outils et processus (pilotage, gestion des données clients / CRM, architecture informatique, technologies), de gestion des risques (sécurité, propriété intellectuelle) et de problématiques juridiques (pacte d’actionnaires, filiales).

  • Architecture IT optimisée
  • Planification d’ouverture de nouvelles filiales

 

Ecosystème

L’écosystème présente les prérequis relatifs à l’environnement dans lequel évolue la start-up, notamment la participation à des concours de start-up, la construction d’un réseau et le support d’acteurs clés de l’accompagnement, de financement, et de médias.

  • Conseils et suivi par des acteurs de l’accompagnement, du financement, et des médias
  • Intérêts de la start-up défendus grâce à l’implication dans des syndicats professionnels

 

 
Les startups israéliennes : un modèle rôdé de stratégie d’expansion à l’international au plus tôt de leur développement

 

Israël est un hub d’innovation incontesté : avec seulement 8.5 millions d’habitants, Israël a la plus grande concentration d’entreprises high tech après la Silicon Valley. Sa capacité à transformer les start-ups en entreprises rentables, compétitives et internationales est connue de tous. La taille limitée du marché national force les startups à penser à l’expansion internationale, en premier lieu aux États- Unis, avant même d’avoir atteint une taille critique localement. Quelles sont les clés des startups israéliennes pour réussir l’expansion à l’international ? La planification de l’expansion aux Etats-Unis fait partie de l’ADN d’une start-up israélienne dès son plus jeune âge. Les startups israéliennes commencent leur expansion internationale à peine un ou deux ans après leur création, bien avant d’avoir épuisé le marché local. S’étendre rapidement permet à la start-up de tester l’offre rapidement auprès des clients américains pour l’adapter à leurs retours avant que l’offre ne soit stabilisée.

Réussir une expansion dans un pays aussi lointain n’est pourtant pas simple, et pour la mener à bien, c’est souvent une organisationà deux têtes qui se crée entre les deux continents. Généralement la R&D reste en Israël, mais pour être au plus proche du marché américain, un des deux fondateurs émigre aux Etats-Unis pour diriger l’activité sur place. Ainsi malgré la distance, il règne déjà une confiance mutuelle et une facilité de compréhension entre les deux fondateurs, ce qui facilite la collaboration et garantit un contrôle sur les opérations des deux marchés.

Le fondateur sur place doit recruter des talents aux Etats-Unis qui vont lui apporter expertise et connaissances du marché et des enjeux locaux. Pour faciliter l’intégration des équipes, les fondateurs cherchent souvent à embaucher des israéliens qui ont travaillé dans des grands groupes américains du digital, ou des américains qui ont déjà collaboré avec des équipes de R&D israéliennes et qui sont familiers avec la culture israélienne de la start-up. Recruter des talents dans un nouveau pays, pour une jeune start-up qui n’a pas encore fait ses preuves reste un obstacle majeur. C’est pourquoi les start-ups israéliennes s’appuient sur les fonds de capital-risque américains qui les financent : ces derniers leur font partager leur réseau de connaissances, de talents, et leur compréhension du marché.

 

L’expansion

Une fois l’appétit démontré sur un marché de taille critique, vient l’expansion au cours de laquelle l’offre est étendue sur plusieurs marchés ou segments, généralement à l’international. Au cours de l’expansion, les premières préoccupations de l’entrepreneur concernent l’adaptation de l’offre aux nouveaux marchés et la sélection des marchés à cibler. Pour permettre ce changement de taille de l’entreprise, l’optimisation de la distribution et de la production est un prérequis obligatoire. Enfin, cette croissance de l’entreprise justifie une professionnalisation des ressources humaines pour gérer les problématiques de turnover des effectifs par exemple, et une automatisation des processus, pour lesquels des outils doivent être mis en place.

« Les entrepreneurs ne pensent souvent pas global dès le début de leur aventure et se retrouvent face à des barrières technologiques ou opérationnelles qui ralentissent grandement leur internationalisation. »

  • François Bracq, Google

« C’est un privilège de pouvoir rencontrer et aider de jeunes entrepreneurs dans un contexte académique. C’est toujours gratifiant de rencontrer d’anciens étudiants et de voir comment ils ont pu mettre en pratique leurs apprentissages. Et c’est encore plus magique lorsque cette pratique leur a permis de créer une organisation avec un impact positif sur des centaines d’employés et des millions de clients. »

  • Peter Zemsky, INSEAD

Le guide de l'accompagnement
Télécharger le PDF