Le guide de l'accompagnement

Zoom sur les accompagnateurs Corporate

La position des grands groupes français dans l’écosystème des startups n’a cessé de se renforcer au cours des dernières années, et va s’intensifier : les grands groupes ont un rôle clé à jouer, leur implication est devenue incontournable et constitue une source d’opportunités pour les entrepreneurs.

Ils ont plusieurs intérêts à prendre part à l’écosystème des startups. En premier lieu, elle leur permet d’identifier les innovations de demain, qui pourraient perturber leur business model et ainsi les intégrer pour maintenir leur position de leader. Dans une perspective de rachat d’une start-up, cette proximité avec les startups est un avantage concurrentiel pour identifier la start-up, l’acquérir tôt à un prix compétitif, et l’intégrer plus facilement dans les opérations de l’entreprise. En outre, l’implication dans l’écosystème des startups génère d’autres retombées positives : l’acculturation des employés dans un environnement entrepreneurial pour apprendre de nouvelles méthodes de travail, la promotion de l’intrapreunariat, ou encore l’amélioration de l’image de marque.

La multiplication des initiatives et projets d’accompagnement observée ces dernières années démontre que les grands groupes sont conscients de l’enjeu stratégique de leur implication dans l’entrepreneuriat. 37 des entreprises du CAC 40 ont communiqué sur leurs initiatives ou structures d’accompagnement des startups18. Nombreuses sont celles qui en développent plusieurs : Corporate Venture Capital destinésà investir dans les startups, incubateurs, accélérateurs, ou encore Fab Labs.

Les accompagnateurs corporate se distinguent des autres accompagnateurs par deux aspects : d’une part, la promesse de création de valeur pour la start-up souvent supérieure à celle d’autres accompagnateurs, et d’autre part la structure d’accompagnement sert les intérêts du corporate, qui, sans être contradictoires, peuvent ne pas être complètement alignés avec l’intérêt de l’entrepreneur.

En effet, la puissance de frappe financière et opérationnelle internationale du grand groupe démultiplie sa capacité d’accompagnement. Sur la dimension conseil et business development, le corporate peut devenir le client early adopterde la start-up (B2B), fournir des experts métiers et des expertssur son secteur d’activité, variés et compétents, et mettre à disposition son réseau international pour une stratégie d’expansion. La visibilité du corporate dans les médias sert également l’image de la start-up. Le corporate possède également des moyens de financement qu’il peut utiliser à destination de la start-up, avec des exigences de retour sur investissement potentiellement inférieurs à d’autres acteurs.

18 Analyse BCG sur la base des informations communiquées publiquement par les grands groupes à fin 2017

« Nous avons bénéficié d’un accompagnement de haut vol dans deux structures corporate, qui ont mis à notre disposition leurs meilleurs experts : on nous a apporté des solutions à des problématiques business très précises en analysant les données du marché et les nôtres et en ayant recours à toute l’expérience des experts internes de l’entreprise. »

  • Antoine Le Conte, Cheerz

« Etre accompagné par un accélérateur multi-corporate permet de profiter à la fois de la bienveillance des grands groupes et de trouver des synergies possibles avec ces derniers dans une démarche d’open innovation. »

  • Fabrice Marsella, Le Village by CA

« Etre accompagné par une structure d’accompagnement corporate, c’est l’occasion demesurer l’efficacité de son Business Model face àun grand groupe, d’en comprendre en profondeurles problématiques et surtout de se constituer des premières commandes qui pourront permettre de financer la suite et de passer à l’échelle. »

  • Jean Collet, URW Link – Unibail-Rodamco-Westfield

 

La deuxième particularité des accompagnateurs corporate réside dans le fait qu’ils servent en premier lieu les intérêtsdu corporate. La majorité des structures d’accompagnement(non corporate) ont comme principal facteur clé de succès laréussite des startups (leur taux de survie, leur valorisation,la création d’emplois, le montant des levées de fonds, etc.).À l’inverse, le corporate, en plus de ces objectifs, a un intérêtsupplémentaire, qui peut varier : la perspective de génération de revenu sur son activité cœur, une logique d’image de marque, la recherche d’innovation externalisée, ou simplementune volonté de contribuer à l’écosystème des startups, sans indicateur de performance particulier. Cet intérêt, s’il n’est pas complètement aligné avec celui de l’entrepreneur, peut engendrer des pressions de l’accompagnateur sur l’entrepreneur pour réorienter son business model avec desconséquences sur la pérennité à long terme.

La complicité entre accompagnateur–entrepreneur est donc plus difficile à obtenir mais si les intérêts de l’entrepreneur sont alignés avec ceux du corporate, un tel accompagnement lui apportera des bénéfices tangibles et rapides.

Le guide de l'accompagnement
Télécharger le PDF